Team de feu

Esther Péloquin

Qu'est-ce que tu fais dans la vie?

Je suis prof au primaire, prof de yoga et entrepreneure de plus en plus assumée ! 

Le yoga occupe quelle place dans ta vie?

Le yoga fait partie de mon mode de vie. Cette pratique me permet de me recentrer, de me « grounder » dans mon corps et dans ma tête. Je peux m’arrêter, décrocher et ralentir. C’est un moment pour être à l’écoute de mon corps et de moi-même. 

Quel style de yoga te fait vibrer?

Le vinyasa flow sur une bonne playlist! C’est une pratique qui est un mouvement continu, comme une vague. J’aime beaucoup les enchaînements fluides qui amènent souplesse et force dans le corps. Ma formation est d’ailleurs dans ce style de yoga. J’ai aussi une certification en SUP yoga, c’est-à-dire du yoga sur un paddleboard. Me retrouver en nature sur une planche sur l’eau me fait complètement décrocher. Il y a aussi le yin qui est une pratique, tout en douceur pour le corps. J’aime beaucoup essayer différents styles, y aller au feeling de ce dont j’ai envie sur le moment. 

Qu'est-ce qui te passionne dans la vie?

Beaucoup de choses m’intéressent! Je suis curieuse de nature. J’aime apprendre et comprendre, peu importe le domaine. J’aime voyager,  sortir de ma zone de confort.

Qu'est-ce qui t'inspire chez une personne?

Une personne qui s’assume comme elle est vraiment. Une personne qui s’implique, qui s’engage afin de concrétiser ses idées et ses rêves.

Qu'est-ce qui t'a amenée à créer YogaFestif?

Je voulais créer un festival pour rassembler la communauté de yoga, peu importe le style pratiqué ou le studio fréquenté. Je voulais démontrer que le yoga peut être accessible à tous et que le yoga peut être festif et très rassembleur. Au fil des deux dernières éditions, le projet continue d’évoluer!

Pour moi, la création de ce festival fut l’occasion d’explorer les différentes facettes du développement d’une entreprise, l’organisation d’un événement, la création d’une communauté autour d’un événement annuel et j’en passe! J’ai donc touché à plusieurs aspects du monde de l’entrepreunariat. Cette aventure qui se poursuit fut pour moi comme un retour à l’école. J’ai fait des rencontres avec des gens formidables et très inspirants. Je n’appelle pas mon équipe «team de feu» pour rien. Je me considère très chanceuse de les avoir avec moi dans cette organisation!

Que veut dire créativité ou comment vis-tu ta créativité?

Pour moi, la créativité c’est oser être soi. C’est exposer ses idées et se mettre de l’avant. La créativité c’est aussi les mille et une idées que j’ai dans la tête. Je suis un peu une rêveuse. Je vis la créativité dans pas mal toutes les sphères de ma vie. Ça peut être de créer un cours de yoga ou d’imaginer une façon d’enseigner pour qu’un élève comprenne la différence entre un cône et une pyramide;) M’entourer de gens créatifs m’inspire beaucoup. La créativité peut se vivre de plusieurs façons. Je crois que l’on est tous créatifs à notre manière.

Et puisqu'il n'y a pas seulement le yoga dans la vie;) tu fais quoi dans tes temps libres pour décrocher?

Aller nager, courir, marcher, danser dans mon salon, faire de la planche à neige et juste être dehors me fait grandement du bien. Aller voir des shows de musique, cuisiner… Bref, j’ai besoin de bouger! 

QUESTIONS EN RAFALES: 

Sans limite, demain tu pars où en voyages?

La Nouvelle-Zélande! Le Japon est aussi sur ma bucket list depuis longtemps!

Une «quote» qui te fait du bien?

Il n’y a pas une seule façon de faire, chacun la sienne. 

Ta toune du moment?

J’en ai beaucoup!!! Mais je dirais, puisque que c’est «Nowel» très très bientôt, « It’s beginning to look like Christmas », de Perry Como.

Tu passes une mauvaise journée, tu fais quoi?

Je pars courir. C’est comme un bouton «Reset».

Qu'est-ce que tu pourrais manger comme s'il n'y avait pas de lendemain?

Du Nutella!!! Quand j’ai un pot en ma possession, je l’échappe vraiment!

Team de feu

Laurence Richard

Qu'est-ce que tu fais dans la vie?

Je suis designer en décor saisonniers. Je conçois des décors de printemps, des terrasses fleuries, décors automne et de noël.

Le yoga occupe quelle place dans ta vie?

Le yoga me permet de me reconnecter avec moi-même et avec l'instant présent. J'ai intégré le yoga dans ma vie il y a 10 ans et j'en fais partout ou je vais, j'adore faire du yoga en voyage et découvrir de nouvelles approches et de nouveaux professeurs, c'est une passion qui se communique tellement!

Quel style de yoga te fait vibrer?

J'aime un yoga athlétique avec des défis à relever. J'adore le vinyasa avec musique car la musique apporte une dimension sensorielle de plus!

Qu'est-ce qui te passionne dans la vie?

J'adore les projets, avec YogaFestif je combine mon amour de la déco, ma passion pour la planification (j'aime ça faire des listes!) et le yoga. Je suis aussi passionnée par les voyages qui font décrocher et je suis en amour avec mon grand danois de un an, je pourrais en parler non stop! (elle a sa grosse tête accotée sur moi pendant que j'essaie d'écrire!)

Qu'est-ce qui t'inspire chez une personne?

J'admire les entrepreneurs, les gens qui savent se démarquer avec leur propres moyens, les fonceurs.

Qu'est-ce qui t'as emmené à t'impliquer dans YogaFestif?

Ma rencontre avec Esther, l'investigatrice du festival et le désir de partager ma passion pour le yoga. C'est une journée qui me rempli d'énergie pour les semaines suivantes!

Que veut dire créativité ou comment vis-tu ta créativité?

La créativité habite mon quotidien, c'est pour moi de trouver de l'inspiration dans tout ce qui m'entoure, dans des matériaux inusités, de donner une seconde vie a des objets ou encore de faire briller un lieu.

Et puisqu'il n'y a pas seulement le yoga dans la vie;) tu fais quoi dans tes temps libres pour décrocher?

J'ai découvert récemment que prendre une marche et jouer dans la neige avec mon chien m'apporte beaucoup de bien. Je travaille fort à apprendre à faire des pauses! Je devrais le mettre plus souvent dans mes listes!

QUESTIONS EN RAFALES:

Sans limite, demain tu pars où en voyages?

Le Japon! Leur culture m'intrigue et me passionne!

Une «quote» qui te fait du bien?

Celle qui me motive: Plus vite, plus haut, plus loin et Sky is the limit

Ta toune du moment?

Je suis à fond dans les CD de noël! White Chrismas par exemple.

Tu passes une mauvaise journée, tu fais quoi?

Je vais au yoga, rien de mieux pour repartir à zéro et se déconnecter de son quotidien.

Qu'est-ce que tu pourrais manger comme s'il n'y avait pas de lendemain?

De la fondue chinoise:) Miammmm

Team de feu

Audrey Longchamps

Capture d’écran 2016-12-06 à 19.48.01.png

 

Qu'est-ce que tu fais dans la vie?

Je suis professeur de Yoga, fondatrice de PhytYoga et éducatrice chez lululemon place Ste-foy.

Le yoga occupe quelle place dans ta vie? Quel style de yoga te fait vibrer?

Le yoga occupe beaucoup d'espace dans ma vie et prends toutes sortes de formes! Le vinyasa est mon dada...mon type de yoga préféré! J'aime bouger librement et laissez aller ma créativité! J'aime beaucoup aussi le yin/restaurateur. J'aime créer de l'espace pour pouvoir accueuillir ce qui s'en vient!

Qu'est-ce qui te passionne dans la vie?

Le mouvement, le corps humain, les relations humaines, la lune, le sport, le développement personnel, les histoires inspirantes, la musique et beaucoup trop de choses :)

Qu'est-ce qui t'inspire chez une personne?

L'authenticité et la détermination

Qu'est-ce qui t'as emmené à t'impliquer dans YogaFestif?

Le désir de réunir la communauté de yoga à Québec, de faire découvrir cette pratique aux gens et le fait de m'impliquer dans un projet auquel je crois avec des gens super!

Que veut dire créativité ou comment vis-tu ta créativité?

Créativité = l´expression de soi! 

je l´exprime beaucoup dans le yoga, dans ma façon d´aider les gens! Il m´arrive aussi d´avoir des idees folles où je patente de la déco et des trucs utiles.

J'aimerais éventuellement commencer à peindre aussi! :)

Et puisqu'il n'y a pas seulement le yoga dans la vie;) tu fais quoi dans tes temps libres pour décrocher?

Hiking,  camping, rando, netflix, entraînement de toutes sortes, lecture, dégustation de vin et brunch avec des amis! Et éventuellement j'aimerais jouer du drum! :)

QUESTIONS EN RAFALES: 

Sans limite, demain tu pars où en voyages?

Pérou

Une «quote» qui te fait du bien?

J'en ai deux : I am enough! Et : trust the process!

Ta toune du moment?

C'est la vie de Bobby Bazini

Tu passes une mauvaise journée, tu fais quoi?

Je danse surtout!!! Et je lis des trucs inspirants!

Qu'est-ce que tu pourrais manger comme s'il n'y avait pas de lendemain?

Du frommaaaaagggeeee! 

 

Team de feu

Sandra Tremblay 

Qu'est-ce que tu fais dans la vie? 

Je suis responsable du programme Yoga/Pilates au Peps et professeur de yoga depuis 14 ans

Le yoga occupe quelle place dans ta vie? Quel style de yoga te fait vibrer? 

Le yoga fait partie intégrante de moi, il inspire mes journées! J’aime varier les styles selon ce que je ressens!

Qu'est-ce qui te passionne dans la vie?

La Vie elle-même et toutes ses rencontres et opportunités qu’elle offre!

Qu'est-ce qui t'inspire chez une personne? 

La simplicité, l’humilité et la joie de vivre!

Qu'est-ce qui t'as emmené à t'impliquer dans YogaFestif? 

Mon intuition, une petite voix! Une journée pour soi, pour partager le yoga dans un esprit de communauté et de plaisir! Voilà ce qui m’a inspirée!

Que veut dire créativité ou comment vis-tu ta créativité? 

Ma créativité c’est tout le potentiel qui réside en moi et j’aime la vivre de différentes façons! Je suis une artiste dans mes temps libres et j’adore explorer divers médiums! Je suis habile de mes mains et je bouillonne d’idées!

Et puisqu'il n'y a pas seulement le yoga dans la vie;) tu fais quoi dans tes temps libres pour décrocher? 

Une randonnée en nature, ça me recharge et je me sens chez moi! J’adore aussi la danse, ça me permet de laisser mon corps s’exprimer!

QUESTIONS EN RAFALES:

Sans limite, demain tu pars où en voyages?

Humm partout dans les communautés autochtones, aborigènes…apprendre de la nature et de sa sagesse!!

Une «quote» qui te fait du bien? 

Ta Vie, Tes Possibilités, Ta Créativité, Tes Choix!

Ta toune du moment?

Stay with me, Darkchild version et But I Am a Good Girl, Christina et Cher et oui j’aime le burlesque!

Tu passes une mauvaise journée, tu fais quoi?

Je souris, je respire et je pars marcher!

Qu'est-ce que tu pourrais manger comme s'il n'y avait pas de lendemain?

Du pain, j’adore le bon pain avec du beurre! Et aussi la papaye miam!

Team de feu

Mireille Dion

Qu'est-ce que tu fais dans la vie?

Je suis maman d’un petit garçon de 17 mois, je suis biologiste au Ministère de l’Environnement et je suis professeur de Vinyasa yoga. Je suis TRÈS occupée!!!

Le yoga occupe quelle place dans ta vie? Quel style de yoga te fait vibrer?

Le yoga est pour moi l’un des outils les plus puissants qui soit, il occupe une place universelle dans ma vie. Le Vinyasa est le style de yoga qui me correspond le plus compte tenu qu’il me permet de me plonger au coeur de ma créativité et de mon intuition. Pour moi, il représente une forme de danse. Il me permet de m’évader, de m’abandonner. Avec le temps, je me suis également retrouvée dans des styles plus doux, tels que le Yin yoga et le Yoga restaurateur (pour lesquels je suis également certifiés). Or, depuis que je suis maman, j’ai (par manque de temps, et oui !!!) appris à intégrer davantage à mon quotidien le concept qu’est de « vivre en yoga ».  Ainsi, au fil du temps, les asanas ce sont tranquillement adaptés/transformés aux diverses sphères de ma vie. Mon yoga est aussi : ralentir, respirer, prendre conscience, être dans l’instant, échanger avec les autres, méditer, créer, etc… 

Qu'est-ce qui te passionne dans la vie?

L’être humain, sous toute ses facettes! Depuis que je suis toute petite, je suis passionnée par le corps humain. C’est, entres autres, pour cette raison que j’ai poursuivi mes études en biologie. En intégrant le yoga à ma vie, j’ai pu élargir ma compréhension du corps humain et, developper une vision holistique. Ma soif de connaissance face au vivant est encore plus importante depuis que je ressens les bienfaits physiques, psychologiques, physiologiques, neurologiques, etc, du yoga. Mes lectures sont de plus en plus diversifiées, notamment avec la venue de mon petit Loup. Le développement de l’être dans son intégrité m’interpelle beaucoup!   

Qu'est-ce qui t'inspire chez une personne? 

Le charisme et l’authenticité. Peu importe le parcours d’une personne, je suis toujours attirée par les gens qui, avec humilité, sont emphatiques et ouverts aux autres. 

Qu'est-ce qui t'as emmené à t'impliquer dans YogaFestif?

YogaFestif représente une magnifique opportunité pour vivre et partager cette passion qui m’habite depuis plusieurs années. Que ce soit en tant que participant, professeur, organisateur, bénévole, YogaFestif permet à tous et chacun de trouver la place qui lui est propre. Ayant contribué à l’organisation à temps partiel aux années antérieures, j’avais envie cette année de me plonger à 100% dans l’expérience !   

Que veut dire créativité ou comment vis-tu ta créativité?

Créativité pour moi rime avec LIBERTÉ. Être libre de bouger, d’agir, de penser et ce, sans censure, sans inhibition, sans peur d’être jugé. Pour moi, la créativité peut prendre diverses formes. Pour me sentir en vie, vraie, j’ai besoin de créer, de laisser ma voix intérieure s’exprimer. Que ce soit par l’écriture, la couture, la photographie, le yoga, la danse, la cuisine, voir même, discuter de tout et de rien avec des ami(e)s, café à la main!  

Et puisqu'il n'y a pas seulement le yoga dans la vie ;) tu fais quoi dans tes temps libres pour décrocher?

Pour décrocher, j’aime me retrouver dans la nature. Mon endroit idéal ? Les plages de l’Île d’Orléans, d’où je suis native. Une activité aussi simple que de me retrouver avec des ami(e)s le temps d’une soirée ou d’un café me permet amplement de « décrocher », de me libérer de la pression d’être « tout » tout le temps !  Je suis très exigeante de nature, il m’est donc essentiel de prendre des moments de recul afin de me poser et de trouver mon centre. 

QUESTIONS EN RAFALES:

Sans limite, demain tu pars où en voyages? 

Quelque part qui me permettra de RALENTIR, de me déstabiliser et de sortir de ma zone de confort. J’aimerais partir seule, je n’ai jamais osé encore. Vous avez des idées ? 

Une «quote» qui te fait du bien? 

Hum ? Je dirais le texte ENTIER de Charlie Chaplin: As I began to love myself.  

Ta toune du moment? 

Patrick Watson « Love Songs For Robots » (je ne me tanne PAS!!!).

Tu passes une mauvaise journée, tu fais quoi? 

Ouffffff….. « j’essais » de respirer, de laisser-aller, de me « grounder »…. la journée passe et puis ensuite, je prend le recul nécessaire afin de poser des actions en conséquence. Bonne ou mauvaise journée, nous n’avons malheureusement pas (heureusement) le contrôle sur tout! 

Qu'est-ce que tu pourrais manger comme s'il n'y avait pas de lendemain ? 

Pour ceux qui me connaissent bien: un cornet de crème glacé trempé dans le beurre d’érable ou le chocolat serait le meilleur choix. Ou encore, tout ce qui est « extrêmement trop » sucré! MAIS, j’imagine que je ne me rendrais pas au lendemain avec tout ce sucre!  

Qu'est-ce que le YogaFestif?

Par Esther Péloquin

Fondatrice de YogaFestif

Pourquoi un festival de yoga?

Le but de festival est de créer un événement pour rassembler la communauté de yoga à Québec peu importe le style de yoga pratiqué ou le studio fréquenté. Nous avons comme objectif de démocratiser cette pratique et la rendre accessible à tous.  Le festival est aussi une façon de se reconnecter à soi par le yoga ou par divers ateliers créatifs offerts lors de la journée.

YogaFestif 2015      Crédit photo: Stéphanie Lajoie

YogaFestif 2015      Crédit photo: Stéphanie Lajoie

 Pourquoi le festival se nomme YogaFestif?

La pratique du yoga peut se faire de plusieurs façons et est propre à chacun. Le yoga peut se vivre individuellement mais peut aussi se vivre en communauté. YogaFestif est une occasion de se retrouver avec d'autres gens qui partagent les mêmes intérêts ou peut-être les mêmes aspirations dans la vie. Lors de ce festival, nous désirons créer une ambiance inspirante et festive qui permettront aux participants de décrocher de leur quotidien.

Pourquoi une vague au-dessus de Yogafestif?

Dans une vague, il y a un début, un milieu et une fin et le cycle recommence. Nous retrouvons ce même cycle dans la vie, lors d'une séance de yoga ou en maintenant une posture, comme un mouvement qui est continu. La pratique du yoga amène une conscience de son propre corps et d’accepter que celui-ci a parfois ses limites. Accepter la vague qui vient et suivre cette vague et de ne pas aller contre celle-ci.  Voilà la «vibe» de YogaFestif.

Pourquoi un mandala collectif lors du festival?

YogaFestif 2015     Crédit photo : Stéphanie Lajoie

YogaFestif 2015     Crédit photo : Stéphanie Lajoie

C’est important pour nous d’avoir un espace créatif collectif. Ce grand mandala  permet à tout le monde de se rassembler afin de laisser aller sa créativité pour créer ensemble ce mandala dans un esprit de communauté. En passant, c’est Laurence Richard de l’équipe qui crée ces magnifiques chefs d’œuvres!

Pourquoi l’aspect créatif est important pour le festival?

La créativité c’est oser être soi. Tout le monde peut être créatif à sa manière dans son quotidien. C’est une façon de se connecter à soi en suivant son intuition.

En cinq mots, le festival c’est quoi?

Yoga * Créativité * Nature * Inspiration * Liberté

Au plaisir de vous voir et de vous rencontrer à la prochaine édition!

#osezyogafestif2017

Mon bilan du défi yoga-21 jours

Par Jean-François Couture

Dans mon dernier article, je dévoilais ma relation irrégulière avec la pratique de yoga. C’est pourquoi j’ai saisi l’opportunité offerte par l’équipe de YogaFestif en collaboration avec Dominique Rainville, Kinésiologue, Kinésithérapeute et orthothérapeute : 21 séances de yoga de 5 minutes par jour à faire à la maison. Pour ma part, c’est un défi relevé! Voici donc le bilan de mon expérience au terme de cet accomplissement.

Avant de prendre la décision de me lancer dans ce projet, j’avais de la difficulté à débloquer cinq minutes de ma journée. Je sais, c’est triste à lire surtout quand on sait que le Président Obama s’entraine tous les jours... En fait, si je ne réalisais pas l’activité avant le boulot, j’oubliais de le faire en soirée. Assez que j’ai complètement oublié de faire la première séance. J’ai donc fait les deux premiers cours la deuxième journée en me promettant de ne plus procrastiner. Pour éviter de faire mon activité quotidienne en vestons et cravates, j’ai sélectionné un pyjama ajusté plutôt qu’un confortable deux pièces en flanelle, pattes d’éléphants incluses. Ensuite, comme je n’habite ni une maison ni un énorme loft New Yorkais, je n’ai malheureusement pas pu dédier un espace permanent pour ma pratique journalière avec des chandelles, des bouddhas heureux et des coussins colorés. Par contre, mon tapis était roulé à proximité de l’espace que j’avais prévu et aucun bibelot n’a été blessé lors de cette expérience.   

Une question que je me suis posé en cours de route : Pourquoi 21 jours ? Selon mes lectures, il faut un minimum de 21 jours pour changer ou créer une habitude. Donner le temps nécessaire à notre cerveau et notre corps d’assimiler le changement. En ce qui concerne mon défi de yoga, j’ai mine de rien pratiqué 105 minutes de yoga au total, découvert différentes pratiques et débuté mes journées dans la zénitude. Bref, tout pour me donner envie d’inclure officiellement le yoga à ma routine.

Maintenant le défi derrière moi, je ressens le vide sans mes séances matinales. Je constate que ce n’étant pas tant un défi mais plutôt un cadeau à moi de moi. Je suis persuadé que ceux qui ont relevé le défi me comprennent. De plus, je réalise qu’il y a une panoplie de pratiques de yoga différentes: yin, yoga tune up, vinyasa, hatha, ouverture des hanches, name it. Je vous encourage donc à trouver votre voie et de poursuivre dans l’exploration de ce milieu fascinant. D’ailleurs, plusieurs centres offrent des séances gratuites, informez-vous!

En terminant, Dominique, j’ai envie de te lancer un défi moi aussi : un direct Facebook de 60 minutes d’ici la fin de l’année?

Merci encore à tous ceux qui ont collaborés dans ce projet et surtout Namasté en rafale. 21 fois!

 

Trouver son équilibre

Par Lorie-Anne Dumont

Lorsque j’ai fais mes débuts sur la voie du yoga, j’ai rapidement été habité par une grande frénésie. J’avais l’impression d’avoir trouvé une source intarissable de bien-être et de paix intérieure. J’étais étonné de découvrir que la discipline rassemblait en elle toute les choses qui me passionnent dans la vie. Surprise de constater que tout était plus fluide et naturelle dans ma vie depuis que le yoga faisait partie de mon quotidien. Heureuse de remarquer que mon corps et mon état d’esprit évoluaient pour le mieux. Le yoga est devenu le point d’ancrage vers lequel je revenais chaque fois que je me sentais égaré, que mon équilibre semblait m’échapper, que la joie se faisait plus difficile à trouver ou que mon corps se crispait d’émotions. Ma frénésie a ensuite atteint un niveau supérieur.

J’ai voulu intégrer dans ma vie toutes les facettes du yoga à la fois; les asanas, le pranayama, la méditation, les kriyas, les yamas, les niyamas, etc.  Puis, j’ai adopté plusieurs concepts issus de mes lectures sur la médecine ayurvédique et sur la science du yoga.  J’ai cessé de boire du café et de l’alcool, cessé de consommer du sucre raffiné, j’ai adopté le régime végétalien, éliminé le gluten de mon alimentation, choisis de me lever et  de me coucher à des heures régulières, éloigné les sources de rayonnements électromagnétiques de mon environnement, épuré mon espace de vie, éliminé les relations toxiques de ma vie, tenté de profiter de la nature un peu tous les jours, essayé de maîtriser mes émotions, mes désirs et mes pensées, etc. 

Un jour est ensuite venu où toutes ces «règles» furent difficiles à respecter. Entre le travail, la famille, les amis, les études et les obligations quotidiennes, il y avait toujours une raison valable pour m’empêcher de faire ma pratique ou pour me contraindre à enfreindre l’une de mes règles. Mon «code de conduite» s’est alors mis à me procurer davantage de stress que de bien-être. J’ai vu la colère et la culpabilité naitre en moi parce que je n’étais pas à la hauteur de celle que je voulais être ou que ma vie n’était pas exactement à l’image de ce que j’espérais. Jusqu’au jour où j’ai décidé que j’en avais assez d’être insatisfaite. J’ai réalisé que j’avais gaspillé beaucoup d’énergie à vouloir m’infliger des règles strictes et un code de conduite bien précis. J’ai donc choisis de faire la paix avec «ce qui est». Choisis d’accepter que je ne suis pas parfaite, en me libérant de la pression d’être «tout», tout le temps. J’ai dû prendre un temps pour évaluer ce qui me procurait réellement un sentiment de bien-être et quelle règle au contraire m’étouffait. J’ai compris que je suis déjà celle à laquelle j’aspire à être et que cette personne est en constante évolution. Tout est mouvement. La vie est perpétuellement en adaptation. L’équilibre que je croyais avoir acquit est en réalité en constant déséquilibre. Par conséquent, il devenait bien irréaliste de ma part de prétendre pouvoir être heureuse en adoptant des règles de vie si rigides.

En somme, mon équilibre se trouve quelque part entre l’intensité et le lâcher-prise.

Le yoga est, et restera toujours, mon point d’ancrage, mais je suis maintenant beaucoup plus flexible avec moi-même. Je sais à présent que la flamme du yoga, celle qui me procure autant de paix et de bien-être, ne s’élève que si elle n’est pas contrainte. Je ne m’impose plus de règles, mais je prends plutôt le temps de me questionner à chaque instant à savoir ce qui me rendrait réellement heureuse/ ce dont mon corps a vraiment besoin/ ce qui correspond le plus à ma nature profonde. C’est donc dire que oui, je suis une yogini, mais je ne suis pas aussi parfaite que les apparences pourraient le laisser croire à celui qui regarde sans voir. Il m’arrive à l’occasion de boire un verre, de manger des sushis, de passer une soirée en pyjama devant la télévision, de réchauffer mon repas au micro-ondes, de perdre patience en automobile, de céder aux désirs, de m’acheter un nouveau vêtement juste pour le plaisir de me sentir belle, etc. La vie est trop courte pour attendre. Soyons libre et heureux dès maintenant.

 

 

 

Mon premier Yoga Transe Danse

Par Jean-François Couture

L’an dernier, j’ai eu le plaisir de participer à la première édition de YogaFestif, un festival mémorable rempli de rencontres et de découvertes sur le domaine du yoga. Personnellement, je pratique sur une base irrégulière, c’est-à-dire selon les besoins du moment. Je peux en faire toutes les semaines pendant trois mois et ensuite prendre une pause de plusieurs semaines. Mon intérêt envers YogaFestif était assez élevé puisque c’est l’occasion de découvrir différentes pratiques et rencontrer des gens qui partagent cet intérêt commun. En contrepartie, je me souviens de mes interrogations entourant la séance de clôture de la journée, le Yoga Transe Danse.

Évidemment, les mots yoga et danse me donnaient des indices sur le type d’activité. Je savais pertinemment qu’il n’était pas question d’une expédition en catamaran ou en deltaplane. En fait, c’était plutôt la partie transe qui me faisait cligner des yeux. Ainsi, pour vous éviter de passer par ce même questionnement, j’ai décidé de témoigner de mon expérience.

Parenthèse : (Peut-être que toi aussi, à un certain moment dans ta vie, tu voyais la communauté de yoga comme une secte, un endroit où les gens se nourrissent de graines de chia du matin au soir entre deux voyages astral. Si en plus tu avais su qu’ils font des activités du type yoga transe danse….) Fin de la parenthèse. Alors, puisque j’ai une belle ouverture sur la vie et que la mission du YogaFestif est de démystifier la pratique de yoga, j’ai décidé de me lancer et de vivre le moment présent.

Donc, revenons au sujet principal. Tous les yogis se déplacent sur une grande partie gazonnée du magnifique Domaine Cataraqui. Nous sommes en cercle, il fait beau, il fait chaud et les gens sont heureux.

Les deux demoiselles en charge de l’activité débutent la séance assistées d’une musique progressive. L’ambiance est timide, tout comme les gens. On nous expose les grandes lignes de la séance et les enchainements à venir. Nous débutons par des gestes d’étirements, de relâchements et de déhanchements semblables à ceux que nous avons faits dans la journée. Tranquillement, la musique s’adapte à nos mouvements. En fait, c’est plutôt nous qui s’adapte à sa mélodie. Bref, plus la séance évolue, plus l’aisance fait son apparition. Les voix mélodieuses dirigent nos mouvements tout en laissant place à l’improvisation.

On nous invite à fermer les yeux, à se concentrer sur notre intention et à se laisser aller sans se soucier du regard des autres. Évidemment, je fais partie de ceux pour qui la curiosité prend le dessus. Je vois donc du coin de l’œil les gens bouger, se laisser aller. Je vois des mains au ciel et des mouvements de danses fluides. Chaque personne est différente et danse à sa façon. Malgré toute cette intensité et ces déplacements, tout le monde danse sans s’accrocher. Le soleil brille et illumine le visage des danseurs. Une danse de la pluie, sans pluie ni même nuages. Après avoir bien observé la faune, je décide de fermer mes yeux et de vivre moi aussi l’expérience sans retenue. Je sens la musique m’envelopper et je bouge au son de mes émotions. Je revis l’époque des raves et de mes 17 ans. À ce moment précis, la partie transe est plus claire dans ma tête car j’oublie où je suis et je profite du moment. Je sens mes pieds quitter le sol, je saute, je danse et surtout je me sens bien.

La séance se termine aussi doucement qu’elle a débutée. Je me sens énergisé. J’ai découvert une pratique de yoga qui rejoint mes intérêts et mes souvenirs. J’ai déjà hâte à la prochaine fois. Je quitte les lieux de cette première édition de YogaFestif et je réalise que c’est samedi. Comme quoi j’ai décroché au maximum. Alors on fait quoi ? Alors on danse!   

Partie 3 : Ici et maintenant, je respire la Vie !

Par Sandra Tremblay

Pour moi, la réponse est OUI à ce Souffle qui est le fil conducteur de mon existence ; mon corps est passage à chacune de mes respirations de toute façon… autant bien en être consciente !  

Le Souffle c’est la Vie qui s’exprime en moi comme une danse sacrée avec l’Infini, l’Univers (Uni…vers…) et qui rythme mes pas !   L’Univers, oui bien sûr, c’est le cosmos mais aussi la nature, l’environnement, les gens, les animaux, les arbres, mes émotions, mes cellules… tout ce qui m’entoure et m’habite ; c’est Infini et constamment en changement…  Comme ma vie et chacune de mes respirations dans ma Vie ! 

Sourire change la dynamique du Souffle !  Dépose un léger sourire sur tes lèvres, respire en toute conscience, ressens et tu verras !!!Que ton souffle t’inspire dans tous les moments de ta vie, dans tes tempêtes comme dans tes journées ensoleillées, de l’aube de ta vie, jusqu’à ton crépuscule…Expire et laisse aller… 

L’art du souffle est au-delà de la maîtrise parfaite de toutes les techniques respiratoires, c’est l’art d’accueillir et de s’abandonner à celui-ci pour mieux interagir avec les expériences de la Vie ! 

L’art du souffle c’est la sagesse de Vivre en résonnance avec soi ! J’ouvre mes ailes et je me laisse porter par le vent…J’ouvre mon cœur et je me laisse porter par le souffle de mon existence… J’agis avec le mouvement de la vie dans la conscience que chacune de mes paroles et mes actions portent l’empreinte de ce que je suis ! Pleine est ma conscience, car si elle serait vide, la vie n’aurait pas de sens ! 

Merci à ma grand-mère de m’avoir appris à ma petite enfance à méditer en pleine conscience… Une graine été semée et comme toute graine si la terre lui convient, elle germe en son temps ! 

Maintenant ma vie est pleine de conscience et j’en suis reconnaissante ! La conscience et l’intuition sont de précieuses alliées qui guident nos actions… L’esprit et le cœur sont les guides de notre corps et cela transparaît dans nos paroles mais encore plus dans nos actes ! 

Agir c’est choisir et choisir c’est agir ! Dans un sens ou dans l’autre, passons à l’acte en pleine conscience ! Si tu as envie…respire ta vie comme elle est. Change ce que tu peux et trouve de l’apaisement dans les moments difficiles ! Dans un sens, la simplicité a et aura toujours sa raison d’Être !!!  Vivre au cœur de soi c’est un don de soi !

Merci d’avoir pris le temps de me lire, j’apprécie vraiment !

 

 

Partie 2 : Un simple nombril de ce monde !

Par Sandra Tremblay

Depuis quelques années, j’enseigne et pratique la cohérence cardiaque (technique respiratoire que j’apprécie beaucoup) et l’intelligence intuitive de notre cœur…  Eh oui j’adore mon intuition, c’est la voix de mon cœur, ma voie à suivre… un beau défi…  Et je peux dire que la cohérence avec notre cœur influence notre conscience, nos choix… et que l’Art du Souffle nous rallie à cette Cohérence. Être en résonnance avec soi est un apprentissage. La pratique de la cohérence cardiaque engendre à un rythme différent pour chacun cette résonnance.

Ne jugeons pas nos erreurs mais assumons-les et créons les changements à apporter.  Nier ne fait rien disparaître, reconnaître nos forces et nos faiblesses pour mieux agir, voilà un pas dans la cohérence. Éviter de recommencer et changer c’est grandir ! Prenons le temps de parler, de valider nos perceptions dans nos échanges. 

Soyons sincères et libres d’être soi-même.  Ensuite, respirons et disons un grand OUI à l’intelligence intuitive de notre Cœur à ce tambour dans notre poitrine dont chaque battement est le chant de notre histoire, notre Vie !

La Vie m’a appris à craindre le manque de conscience, mais à accueillir la vie, la mort, la douleur, le bonheur, la peur, la confiance ; car l’existence humaine c’est vivre l’expérience de notre humanité !  La conscience doit être le parfum de nos respirations, l’essence de notre Souffle, de notre existence.  Prenons une pause et respirons la Vie !  Respire ta Vie et sois sincère avec Toi !

J’ai accompagné des milliers de femmes, d’enfants et hommes dans des préparations à la naissance…  J’ai été présente et contribué à la naissance d’une dizaine de bébés.  Oui, j’ai eu la chance de voir leur premier souffle dans ce monde !  Je dis bien dans ce monde car dans l’utérus, le bébé respire par le cordon ombilical, et oui notre nombril est un vestige de notre respiration intra-utérine, de notre échange avec le meilleur extérieur.  Vive notre nombril, pensons à cela lorsque nous nous regardons le nombril et rappelons-nous :

Nous ne sommes pas le nombril du Monde, mais un simple nombril de ce monde !  Un parmi tous !  Et comme on dit…  Tous pour Un ! Donc apprenons à se centrer sur soi dans le respect des autres, car chacun à sa raison d’être !

Chaque naissance m’a permis de voir la Créativité de la Vie, de voir un tout petit être se déployer, offrir sa présence à notre Monde !...   J’ai aussi, à l’autre pôle, accompagné quelques personnes dans le chemin de la mort.  Compassion et abandon sont au rendez-vous pour lâcher prise dans ce dernier souffle. 

Dans les deux extrémités, la joie et la douleur, les doutes et la confiance, en fait, un amalgame d’émotions était présent…  Ce que j’en retire avec sagesse c’est la douceur et la puissance du souffle.  L’ancrage, la force, la sagesse, le courage que nous donnent une respiration consciente. 

La respiration est au cœur de ses expériences, elle nous relie à ce qu’il y a de plus vrai en nous… à notre humanité.  Le Souffle est notre compagnon de Vie, c’est un allié précieux dans toutes nos expériences de passage.  C’est un outil précieux lorsque nous en sommes conscients. 

Sommes-nous prêts à Respirer en Pleine Conscience et à Agir dans ce sens ? 

​Partie 1 : Surfer sur nos vagues émotionnelles !

Par Sandra Tremblay

L’Art du Souffle, est un don de la Vie, un espace sacré à apprivoiser en pleine conscience !  La Conscience habite notre vie, elle s’exprime dans nos actes, nos choix, notre corps…  Le souffle est une porte, un pont entre notre Cœur et notre Esprit.  Il nous relie à cette Grande Conscience. 

L’acte de respirer nourrit chacune de nos cellules et maintient l’homéostasie, qui est la capacité que le corps peut avoir pour retrouver son équilibre. La respiration a un potentiel régénérateur pour notre corps et nos pensées, un espace de guérison.  Prenons conscience de notre respiration dans les moments de grâce, de joie, de bien-être…  Mais aussi dans nos peines, nos douleurs, nos frustrations.  Observons notre respiration dans l’amalgame de nos émotions et soyons présents à leur influence sur celles-ci.  Oui, nos émotions influencent notre respiration, mais cadeau de la Vie, notre souffle peut influer sur nos émotions par l’acte de la conscience ! 

Prenons le temps de vivre l’émotion et de respirer dans celle-ci…

Laissons chaque vague respiratoire porter l’émotion et nous poser dans notre cœur ! Accueillir notre univers émotionnel est un acte de compassion envers nous-mêmes qui exprime la grandeur de notre humanité. C’est aussi apprendre à reconnaître et à exprimer sainement nos émotions selon les différentes circonstances que la vie nous offre. 

Permettons-nous d’être un apprenti  sage en apprentissage sur la gestion de nos émotions !

Gratitude à la Sagesse du Souffle, peu importe l’émotion qui nous habite présentement, choisissons de nous accorder une pause et de « Sourire » …   Créons de l’espace à la Joie.  Inspirons la Vie, l’Amour et Expirons le Lâcher Prise.  Laissons-nous porter, mieux guider dans nos futures actions par la sagesse de notre souffle.  Ne dit-on pas que l’inspiration est source de Créativité.  Inspirons la Vie et laissons la Vie nous inspirer ! 

Expirons et partageons ce que nous sommes !

Sankalpa

Par Lorie-Anne Dumont

Depuis quelques temps, le pouvoir de l’intention me fascine énormément. Je découvre que l’on peut modeler sa vie à l’image de ce que nous désirons réellement. Je sais maintenant que l’intention, à laquelle s’ajoute une volonté ardente, permet de réaliser de grandes choses, voir permet de réaliser des miracles. Je comprends que la magie, ce que d’autre pourrait nommer «le fait de voir ses rêves se réaliser» est à la portée de tous. Il suffit d’impliquer toute sa foi et tout son amour dans le processus.

Qu’est-ce qu’une intention?

Par définition, une intention, «sankalpa» en sanskrit, est un mouvement intérieur par lequel une personne se propose, plus ou moins consciemment et plus ou moins fermement, d’atteindre ou d’essayer d’atteindre un but déterminé, indépendamment de sa réalisation (qui peut être incertaine) ou des conditions qui peuvent ne pas être précisées. L’intention marque une direction de l’intelligence et surtout de la volonté, vers une fin, à la fois le terme où l’on tend et l’effort que l’on fait pour l’atteindre. 

 Pour ma part, j’ajouterais que c’est aussi une façon de se révéler à soi-même. C’est un excellent moyen de laisser émerger «ce qui est». Que souhaitez-vous réellement? Qui êtes-vous? De quelle façon pouvez-vous manifester l’amour dans votre vie? Qu’est-ce qui vous donne la sensation d’être vivant?

 Concrètement, voici les étapes qui vous permettront de voir votre intention se réaliser :

 1.     Écouter

Il s’agit d’installer le silence à l’intérieur de soi. L’idée est de calmer l’agitation mentale pour avoir accès aux aspirations du cœur. La pranayama et la méditation sont des techniques très efficaces. Si l’agitation mentale est très importante, une pratique de yoga pourra être préalablement effectuée pour délier les préoccupations, tensions et/ou émotions perturbatrices qui se logeraient dans le corps. 

 2.     Entendre

Avoir le courage de reconnaître ce qui résonne en soi. Accepter que ce qui se présentera dans votre esprit est parfait. L’intention pourra prendre la forme d’une image, d’une odeur, d’une sensation, d’un mot, d’une phrase ou autre. Accueillez-la sans jugement.  Parfois, l’intention prendra la forme d’un désir de l’ego plutôt que d’un réel appel du cœur; une nouvelle voiture, une voyage, une meilleure forme physique, un nouvel emploi, des relations plus harmonieuses, etc. Si tel est le cas, oser regarder votre intention de plus près. Quel besoin cherchez-vous à combler? Quel est l’état recherché derrière ce désir? En quoi votre vie serait-elle différente si votre désir était comblé? Comment vous sentiriez-vous?

 3.     Formuler l’intention sous forme d’affirmation positive au présent

 4.     Lâcher-prise

Plus l’on souhaite quelque chose, plus l’esprit comprend qu’il ne le possède pas. Certaines contradictions naissent alors dans l’esprit parce que «ce qui est» ne semble pas correspondre à «ce qui devrait être». Il nous faut donc comprendre que nous sommes déjà tout ce que nous aspirons à être et que notre potentiel est infini. Tout est déjà acquit et déjà parfait. 

 5.     Poser des gestes conséquents à l’intention précédemment formulée

Poser de petits gestes au quotidien qui vous permettront de vous rapprocher de votre objectif. Il s’agit de créer de nouvelles habitudes, en lien avec votre solution. Oser manifester ce que vous êtes, ce à quoi vous aspirer, un petit pas à la fois. 

 En espérant que vous osiez briller de votre lumière et que le pouvoir de l’intention se manifeste dans vos vies avec amour.  

Introduire les enfants au yoga

Par Lorie-Anne Dumont

D’après mon expérience de professeure de yoga et d’éducatrice à la petite enfance, il n’y a que des avantages à introduire les enfants au yoga. À travers la pratique des asanas, ils apprennent à entrer en contact avec leur corps. Ils se familiarisent tranquillement avec les infinies possibilités que leur offre ce dernier. Sur un premier plan, les postures leur font découvrir qu’ils peuvent mouvoir leur corps de plusieurs façons dont ils ne soupçonnaient même pas l’existence. Sur un second plan, ils comprennent que tout ce dont ils rêvent leur est accessible s’ils développent la patience et la persévérance. Tranquillement, ils prennent conscience de leurs limites actuelles en réalisant que d’une journée à l’autre, les choses changent. Ils s’améliorent et cela les rend extrêmement fiers. Leur assurance et leur confiance en eux se développent. Petit à petit se forme dans leur esprit le désir d’apprendre à libérer leur corps de toutes restrictions. Entre eux, ils se donnent de petits défis et leur esprit d’équipe se développe du même coup. Le yoga leur donne également des moyens concrets pour apprendre à se détendre et apprendre à respirer. Par conséquent, cela leur permet de ralentir et de réduire leur niveau de stress.

Concrètement, voici quelques façons efficaces (qui l’ont été pour moi du moins) d’incorporer le yoga dans votre quotidien avec vos enfants :

- Placer quelques livres de yoga de façon accessible dans la maison.

Mes recommandations:

I am yoga, Susan Verde and Peter H.Reynolds (yoga)

In my heart; a book of feelings, Jo Witek (émotions)

Mon premier livre de yoga, Sophie Martel et Marie-Hélène Tapin (yoga)

Mon premier livre de massage, Dominique Dumont et Isabelle Charbonneau (massage)

Yoga pour les enfants avec Namasté le singe, France Hutchison (yoga)

L’ABC du yoga pour les enfants, Teresa Anne Power (yoga)

Mathéo et le massage caméléon, Manon Jean (massage)

Yoga et enfants, Brigitte Anne Neveux (yoga)

- Prévoir de courtes séances de yoga (entre 10 à 15 minutes) et s’y adonner de façon régulière (une à deux fois par semaine). Créer de la nouveauté en pratiquant dans des lieux différents (dans le salon, dans la salle de jeu, au parc, en voiture, etc.) et instaurer une certaine habitude en pratiquant à des moments différents (en avant-midi, en après-midi, avant la sieste, etc.)

- Formuler une intention (sous forme d’affirmation positive, au présent). Par exemple, « Je suis patient. », « Je suis à l’écoute de mes amis. », « Je calme ma respiration. », etc. Cette intention peut être formulée en vue d’une pratique de yoga ou en début de journée sous forme d’objectif.

- N’hésitez pas à mettre de la musique douce pendant la pratique, et à écouter les mêmes chansons d’une fois à l’autre. Les enfants associeront les mélodies à la pratique du yoga.

-  Profiter d’une posture pour parler du corps humain. Par exemple, lorsque vous introduisez la posture du chameau, vous pouvez également parler de la cage thoracique qui se dégage vers l’avant ce qui permet aux poumons d’avoir plus d’espace et ainsi permet à la respiration de s’approfondir. Vous pouvez aussi parler des muscles abdominaux qui se tonifient dans la posture. Sans pour autant devenir un corps d’anatomie, la séance de yoga devient tout simplement un moment de découverte sur le corps.

- Écouter et chanter des mantras 

- Dessiner des mandalas. Dessiner une émotion.

- Instaurer des moments de détente

o   Respiration abdominale en plaçant un objet sur le ventre

o   Respiration associée au mouvement des bras qui s’élèvent au-dessus de la tête à l’inspiration et se placent en prière devant le cœur à l’expiration.

o   Détente au bol tibétain (ou tout autre instrument de musique au son doux)

o   Massage seul ou à deux

o   Etc.

- Exercice de visualisation

o   Essayer de deviner la couleur/chiffre/forme que j’imagine.

o   Leur faire vivre de courts voyages imaginaires

- Rendre la pratique ludique

o   Imiter des animaux

o   Raconter une histoire où les enfants devront participer en imitant les animaux (posture de yoga) lors de leur intervention dans l’histoire.

- Placer des images significatives dans votre espace de vie (bouddha, babaji, mandala, posture de yoga, élément inspirant de la nature tel une fleur, un arbre ou autre, etc.)

-          Discuter avec les enfants:

o   Qu’est-ce que le yoga?

o   Introduire les yamas (ahimsa; la non-violence, satyam; la sincérité, asteya ; ne pas voler, brahmacharya; modération, aparigraha; détachement)

o   Parler de l’alphabet sanskrit. Pourquoi ne  pas leur apprendre certains mots.

Sankalpa : Intention

Mouna : Silence

Surya Namaskara : Salutation au soleil

Metta : Amour

Prana : Énergie

Atman : Soi

Aum : Le mantra de l’unité. Tout.

Yoga : union

So-Ham : Je suis cela.

o   Les familiariser avec le cycle lunaire. Expliquer que les choses changent, tout le temps. Que « ce qui est » ici est sans doute différent ailleurs. Pendant qu’ici c’est la pleine lune, ailleurs c’est la nouvelle lune.

o   Remettre en question la consommation de viande/sucreries/aliments transformés en expliquant l’effet qu’à la nourriture sur le corps.

 

-          Dialoguer avec la nature de façon à ce que les enfants comprennent qu’ils font partie d’un tout.

o   Observer ce qui change dans le paysage suite aux changements de saison. 

o   Faire des câlins aux arbres

o   Marcher pieds nus sur des sols de différentes textures

o   Observer que le ciel change selon la température

o   Remarquer que plusieurs autres êtres vivants partagent l’espace avec nous (insectes, arbres, plantes, eau, terre, feu, oiseaux, etc.)

o   Arroser les plantes de la maison. On peut même tenter de dialoguer avec elles pour deviner ce dont elles ont besoin : plus/moins de lumière, plus/moins d’eau

-          Laisser votre tapis de yoga accessible. Pourquoi ne pas offrir un tapis de yoga à votre enfant.

-          Ne rien imposer. Laisser les enfants découvrir la discipline à leur rythme. S’ils préfèrent tout simplement observer les mouvements lors de la pratique que vous aurez planifié, c’est parfait. Vous serez surpris de constater qu’ils reproduiront sans doute ce qu’ils ont vu au courant de la journée ou des jours suivants. Dans le même sens, s’ils n’ont pas envie de chanter aujourd’hui, demain sans vous y attendre, ils réciteront le mantra que vous leur avez appris la veille. Tout ceci doit rester dans la découverte et le jeu.

-          Lâchez-prise. Ne vous créez pas d’attentes face à la façon dont devrait se dérouler votre séance avec les enfants.  Ne jugez pas votre capacité de transmission si la participation des enfants n’est pas telle qu’escomptée. Assurez-vous simplement que votre séance reste ludique et amusante.

Bref, introduire les enfants au yoga ne signifie pas seulement les familiariser avec les postures. Pour moi, cela signifie aussi leur apprendre la philosophie derrière la discipline. C’est leur apprendre à vivre en pleine conscience, c’est-à-dire leur apprendre à être pleinement eux-mêmes. C’est sans aucun doute leur faire prendre conscience de leur corps, mais c’est aussi leur apprendre à observer leurs pensées, à être témoin de leurs émotions, à soigner la façon dont ils interagissent avec les personnes qui partagent leur vie, à prendre soin des lieux qu’ils fréquentent, à dialoguer respectueusement avec la nature, etc. Sans oublier que c’est une merveilleuse façon de revenir à l’essentiel, c’est-à-dire l’Être … dans toute sa simplicité et sa grandeur. 

Je suis!

Par Lorie-Anne Dumont

Mon tapis de yoga est mon endroit préféré sur terre. Que je le pose sur la plancher du salon, devant le foyer, devant la rivière qui longe la maison familiale, sur le sable d’une plage bordant la côte est atlantique, devant une classe remplie d’élèves attentifs, dans cette école où j’ai tout appris ou que je le pose dans un lieu encore inexploré, mon tapis de yoga est à ce jour le seul endroit au monde où je me sens totalement libre d’être moi-même.

Détrompez-vous, je ne m’y sens pas toujours confortable. Par contre, je m’y sens toujours en sécurité et c’est pour cette raison qu’il m’est si précieux. Vous me direz peut-être que c’est un simple objet, mais à mes yeux, il est bien plus encore.  Pour moi, il s’agit d’un lieu sacré. Il m’offre le temps et l’espace dont j’ai besoin pour être, dans toute ma simplicité, ma vulnérabilité, ma complexité et ma beauté. Parfois, je m’y dépose avec mon anxiété; la tête lourde et le cœur surchargé. Je m’y exécute souvent avec tous mes déséquilibres, remplie de questionnements et de doutes, freiné par mes limites et mes faiblesses. J’y ai pleuré, ris, dansé, bougé, chanté, crié, souris, contemplé, aimé et pardonné. Parfois, j’y dépose tout simplement mon corps dans l’espoir d’y trouver un peu de réconfort. À certains moments, j’y apprivoise la lenteur et la douceur, alors qu’à d’autres j’y dévoile ma puissance et ma force. Mon tapis de yoga n’est certainement pas toujours confortable, mais je m’y sens libre et en sécurité. Lorsque mes deux pieds s’ancrent sur lui, je sais que «Tout est parfait». Je sais que je suis au bon endroit, au bon moment et que tout dans ma vie est parfaitement aligné.  «Rien à faire. Rien à forcer. Rien à vouloir. Et tout se fait tout seul.» Nul besoin de vouloir être ailleurs, de vouloir faire autre chose. Sur mon tapis, je ne cherche plus à Faire, mais à Être. Nul besoin de nier celle que je suis ou d’essayer d’être une autre.  «Je suis» et que c’est amplement suffisant.

De cette prise de conscience est né certains changements dans ma vie. En fait, il y a environ deux ans, alors que j’entamais une formation professorale en yoga, j’ai réalisé que tous les apprentissages que je fais dans ma pratique personnelle peuvent également être appliqués dans ma vie quotidienne. C’est à ce moment que j’ai compris que le bien-être que je cultive sur mon tapis peut se refléter dans toutes les sphères de ma vie et de ma personne si je m’en donne les moyens. Par conséquent, j’ai décidé de simplifier ma vie de façon à m’octroyer davantage d’espace pour être, tout simplement.

Concrètement, voici de quelles façons je SIMPLIFIE ma vie, un petit pas à la fois :

- Je désencombre la maison. J’essais de me départir des objets qui me sont inutiles, des vêtements que je ne porte plus ou de toute autre chose dépourvue d’utilité.

- Je planifie du temps pour ne rien faire. Je me laisse de l’espace pour l’imprévue.

- J’essai de temps à autre de profiter d’une journée sans écrans ni réseaux sociaux.

- Je privilégie la marche, le vélo et le transport en commun. J’essaie de prendre le temps d’observer les détails du moment présent au passage; observer la ville, la nature, les gens, les odeurs, les sensations, etc. De façon à m’ancrer à la terre, je marche pieds nus, aussi souvent que possible.

- Je prends soin de mes plantes.

- Je cuisine. J’aime préparer des repas simples, savoureux et vivants.

-  Je consacre du temps de qualité aux gens que j’aime.

- Je m’offre du temps pour méditer.

- Je m’accorde des petites douceurs.

- Je prends le temps de me remettre en question. Régulièrement, je me pose la question suivante : «Qui suis-je?»

Ces petits gestes simples m’aide à me sentir entière. Ils me permettent de ralentir et m’offre à chaque instant la possibilité de voir la beauté en tout et partout, incluant en moi.

En fait, ce que j’essaie de dire, c’est que de cette rencontre avec soi issue du yoga, j’apprends à être authentique, à faire de ma vie une expérience grandiose et heureuse, à aimer celle que je suis et à honorer mon corps. Grâce à lui, j’apprends petit à petit à oser être et briller sans limites ni contraintes, à chaque instant, en tout lieu et en toutes circonstances. En ce sens, au même titre que chaque jour on entre chez soi pour retrouver les gens qu’on aiment, pour dormir, refaire le plein d’énergie, se déposer après une longue journée de travail, etc. Chaque jour, je me dépose sur mon tapis de yoga pour me retrouver, moi. Mon tapis de yoga est ma maison. Il est mon havre de paix, mon endroit favori. 

Mes premiers pas au coeur de l’enseignement du yoga !

Par Mireille Dion

Les motifs pour lesquels je me suis inscrite à la formation en Vinyasa flow de 200 heures de Nai’a vie inspirée étaient strictement personnels. Je désirais approfondir ma pratique en allant chercher des notions techniques et théoriques sur les différents āsanas (postures) et, du même coup, je souhaitais me plonger dans certains aspects du yoga, qui à l’époque, m’étaient peu familiers (je parle ici des mudrās, des prāṇāyāmas, des bandhas, des vāyus, etc). En parallèle, je cherchais le moyen de me ressourcer, de me connecter à mon essence. La formation de yoga s’est ainsi introduite sur ma quête d’un équilibre de vie et d’un bien-être intérieur. À cette époque, hors de moi l’idée d’enseigner. J’avais un seul et unique besoin: me nourrir!

C’est au coeur de cette formation que m’est venue l’opportunité d’enseigner. On m’a offert une classe, et sans hésitez, j’ai dit « Oui! ». J’étais prête, je le sentais! Lors de mon premier contact avec l’enseignement, les yeux rivés sur les 15 personnes assissent devant moi, je me suis sentie complète et pleinement présente à moi-même. À cet instant, un calme m’habitait (pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis plutôt de nature très énergique et anxieuse). La méditation a pris place, les mots se sont placés et coulaient naturellement les uns à la suite des autres. J’avais ce sentiment d’être « à la bonne place ». J’avais déniché ce petit « quelque chose » qui manquait à ma vie.

Évidement, chaque expérience est unique et, surtout, diffère d’une personne à l’autre, voir, d’une journée à l’autre. Il serait ainsi faux de croire que je me suis sentie aussi « zen » et complète à chacune de mes classes. Détrompez-vous, j’ai vécue (et je vis encore) de grandes périodes de doute et de remise en question. Des obstacles, j’en ai rencontré plus d’un! L’enseignement du yoga est un art complexe, un art qui demande de la discipline, de la rigueur, de l’intégrité, de la prudence, du dévouement, de la passion, de l’humilité et de la compassion (pour ne nommer que ceux là!). Chaque jour, mes apprentissages et mes expériences me permettent d’évoluer et de définir la femme et l’enseignante que je suis. Je suis et serait ainsi toujours en constant apprentissage. J’apprivoise, par force d’essais et d’erreurs, ce nouvel environnement. Ma mission est donc de poursuivre dans cette veine, demeurez curieuse et approfondir mes connaissances, tout en élargissant mes horizons.

En définitive, ce que je retire est que l’enseignement et la pratique du yoga ne peuvent être séparés, ils sont complémentaires et indissociables. Via ma pratique du yoga, j’apprends à vivre avec mes peurs et mes craintes, à faire vivre mes joies et mes bonheurs, à apprivoiser celle que je suis réellement (sans censure) et à céder la place du contrôle et de la rigidité à l’abandon et au lâcher-prise. J’apprends ENFIN à vivre et savourer ma vie en toute simplicité. Par l’enseignement, j’apprends à mieux communiquer et échanger avec les autres, à faire preuve d’écoute et d’ouverture et à faire preuve de gratitude et de compassion. Ces échanges sont riches et je suis si enthousiaste d’avoir eu l’occasion de m’imprégner de cette passion qui m’habite depuis maintenant près de 10 ans. De fil en aiguille, j’intègre tranquillement la notion à l’effet que le yoga se vit au quotidien, dans les moindres faits et gestes que nous exécutons. Je suis ainsi à transposer ces bienfaits en dehors de mon tapis, au sein des diverses sphères de ma vie. J’apprends à laisser ma VRAIE lumière et mon coeur briller sans retenue, ni peur du jugement.

J’apprends!