Je suis!

Par Lorie-Anne Dumont

Mon tapis de yoga est mon endroit préféré sur terre. Que je le pose sur la plancher du salon, devant le foyer, devant la rivière qui longe la maison familiale, sur le sable d’une plage bordant la côte est atlantique, devant une classe remplie d’élèves attentifs, dans cette école où j’ai tout appris ou que je le pose dans un lieu encore inexploré, mon tapis de yoga est à ce jour le seul endroit au monde où je me sens totalement libre d’être moi-même.

Détrompez-vous, je ne m’y sens pas toujours confortable. Par contre, je m’y sens toujours en sécurité et c’est pour cette raison qu’il m’est si précieux. Vous me direz peut-être que c’est un simple objet, mais à mes yeux, il est bien plus encore.  Pour moi, il s’agit d’un lieu sacré. Il m’offre le temps et l’espace dont j’ai besoin pour être, dans toute ma simplicité, ma vulnérabilité, ma complexité et ma beauté. Parfois, je m’y dépose avec mon anxiété; la tête lourde et le cœur surchargé. Je m’y exécute souvent avec tous mes déséquilibres, remplie de questionnements et de doutes, freiné par mes limites et mes faiblesses. J’y ai pleuré, ris, dansé, bougé, chanté, crié, souris, contemplé, aimé et pardonné. Parfois, j’y dépose tout simplement mon corps dans l’espoir d’y trouver un peu de réconfort. À certains moments, j’y apprivoise la lenteur et la douceur, alors qu’à d’autres j’y dévoile ma puissance et ma force. Mon tapis de yoga n’est certainement pas toujours confortable, mais je m’y sens libre et en sécurité. Lorsque mes deux pieds s’ancrent sur lui, je sais que «Tout est parfait». Je sais que je suis au bon endroit, au bon moment et que tout dans ma vie est parfaitement aligné.  «Rien à faire. Rien à forcer. Rien à vouloir. Et tout se fait tout seul.» Nul besoin de vouloir être ailleurs, de vouloir faire autre chose. Sur mon tapis, je ne cherche plus à Faire, mais à Être. Nul besoin de nier celle que je suis ou d’essayer d’être une autre.  «Je suis» et que c’est amplement suffisant.

De cette prise de conscience est né certains changements dans ma vie. En fait, il y a environ deux ans, alors que j’entamais une formation professorale en yoga, j’ai réalisé que tous les apprentissages que je fais dans ma pratique personnelle peuvent également être appliqués dans ma vie quotidienne. C’est à ce moment que j’ai compris que le bien-être que je cultive sur mon tapis peut se refléter dans toutes les sphères de ma vie et de ma personne si je m’en donne les moyens. Par conséquent, j’ai décidé de simplifier ma vie de façon à m’octroyer davantage d’espace pour être, tout simplement.

Concrètement, voici de quelles façons je SIMPLIFIE ma vie, un petit pas à la fois :

- Je désencombre la maison. J’essais de me départir des objets qui me sont inutiles, des vêtements que je ne porte plus ou de toute autre chose dépourvue d’utilité.

- Je planifie du temps pour ne rien faire. Je me laisse de l’espace pour l’imprévue.

- J’essai de temps à autre de profiter d’une journée sans écrans ni réseaux sociaux.

- Je privilégie la marche, le vélo et le transport en commun. J’essaie de prendre le temps d’observer les détails du moment présent au passage; observer la ville, la nature, les gens, les odeurs, les sensations, etc. De façon à m’ancrer à la terre, je marche pieds nus, aussi souvent que possible.

- Je prends soin de mes plantes.

- Je cuisine. J’aime préparer des repas simples, savoureux et vivants.

-  Je consacre du temps de qualité aux gens que j’aime.

- Je m’offre du temps pour méditer.

- Je m’accorde des petites douceurs.

- Je prends le temps de me remettre en question. Régulièrement, je me pose la question suivante : «Qui suis-je?»

Ces petits gestes simples m’aide à me sentir entière. Ils me permettent de ralentir et m’offre à chaque instant la possibilité de voir la beauté en tout et partout, incluant en moi.

En fait, ce que j’essaie de dire, c’est que de cette rencontre avec soi issue du yoga, j’apprends à être authentique, à faire de ma vie une expérience grandiose et heureuse, à aimer celle que je suis et à honorer mon corps. Grâce à lui, j’apprends petit à petit à oser être et briller sans limites ni contraintes, à chaque instant, en tout lieu et en toutes circonstances. En ce sens, au même titre que chaque jour on entre chez soi pour retrouver les gens qu’on aiment, pour dormir, refaire le plein d’énergie, se déposer après une longue journée de travail, etc. Chaque jour, je me dépose sur mon tapis de yoga pour me retrouver, moi. Mon tapis de yoga est ma maison. Il est mon havre de paix, mon endroit favori.